Le dernier rhinocéros blanc mâle a ses propres gardes du corps

243
PARTAGER
Sudan, dernier rhinocéros blanc du Nord, Kenya, gardes

Des rangers protègent le dernier rhinocéros blanc au monde du braconnage

On a beaucoup vu tourner la photo de ce rhinocéros (ci-dessus) avec des gardes lourdement armés ces derniers jours. Cependant, avant de développer tout cela, on tenait à vous informer que la photo en question date de 2011 et que le rhinocéros que vous voyez dessus n’est que le dernier survivant mâle en “semi-liberté”. Au total, il reste cinq rhinos de cette sous-espèce dans le monde, dont quatre sont des femelles : deux sont également gardées dans la même réserve que le mâle, et deux autres dans des zoos. En 1960, il y avait plus de 2000 rhinocéros blancs du nord sur Terre. En 1984, on en comptait déjà plus que 15. Aujourd’hui, il n’en reste donc seulement cinq, dont un seul mâle. Il n’est pas surveillé en permanence par des gardes armés, comme on a pu le lire, mais est hautement surveillé 24h sur 24.

51 000 euros le kilo de corne

Pourquoi est-il si surveillé ? Outre le fait d’être le dernier mâle de sa sous-espèce, la corne du Sudan, c’est son nom, peut se revendre jusqu’à 51 000 euros le kilo au marché noir. On en est là. Le braconnage de rhinocéros est en hausse à travers l’Afrique. En Afrique du Sud seulement, les braconniers ont tué 1 215 rhinocéros l’an dernier, soit une augmentation de plus de 20% par rapport à 2013. Le pauvre rhinocéros est donc protégé des braconniers sans scrupules. Au même titre que l’ivoire, celle pour quoi des éléphants meurent chaque jour, la corne de rhinocéros est très convoitée dans les pays d’Asie du Sud-Est, qui la pensent dotée de vertus médicinales et aphrodisiaques.

Selon le Kenya Wildlife Service (KWS), 54 rhinocéros, toutes espèces confondues, ont été tués par les braconniers en 2014, simplement dans le pays.

Sudan, dernier rhinocéros blanc du Nord, Kenya, gardes

Broyées en poussière, les cornes sont vendues sur le marché noir en Chine. Au Vietnam, un mythe raconte que consommer de la corne peut guérir le cancer, portant sa valeur jusqu’à 92 000€ par kg. En 2006, une seule corne ne valait que 700€. En réalité, manger de la corne de rhinocéros revient à manger ses ongles, relève le site Inquisitr .

Corne rabotée pour éviter d’attirer les braconniers

Sudan, qui est âgé de 42 ans, est gardé en semi-captivité dans la réserve kényane Ol Pejeta qui s’étend sur 36 000 hectares. Pour mieux le surveiller, il a été placé dans un enclos électrifié de 200 hectares. La réserve d’Ol Pejeta a préventivement raboté la corne de Sudan pour la rendre moins attrayante aux yeux des braconniers. La corne, qui est faite de kératine (la même protéine présente dans les ongles humains), finira par repousser.

Sudan, dernier rhinocéros blanc du Nord, Kenya, gardes

Deux femelles, Fatu et Najin, sont également protégées par des gardes à Ol Pejeta. Les deux autres femelles restantes sont gardées dans des zoos en République tchèque et à San Diego (Californie). Sudan est devenu le seul mâle de cette sous-espèce sur Terre depuis qu’un rhinocéros de 44 ans nommé Angalifu est mort de vieillesse au zoo de San Diego l’année dernière.

L’équipe de gardes, qui est normalement financée par le tourisme, a été payée par une campagne de crowdfunding. Le virus Ebola a, en effet, touché indirectement le Kenya (par les idées reçues sur le virus) et le tourisme a subi une forte chute, a indiqué la réserve Ol Pejeta . C’est d’ailleurs justement à cause de cela que la réserve a eu besoin de faire appel au financement participatif en février, pour financer les salaires et les équipements des 135 rangers qu’elle emploie, ce qui a eu l’effet d’un buzz mondial après que quelques sites influents aient repris l’information.

Sudan, dernier rhinocéros blanc du Nord, Kenya, gardes

Sudan, dernier rhinocéros blanc du Nord, Kenya, gardes

Sources : Le Monde , Quartz . Photos : Bored Panda