Pour sauver son île, Leonardo DiCaprio y construit un hôtel éco-responsable

46
0
PARTAGER
Blackadore Caye, ile Belize, Leonardo Dicaprio

Leonardo DiCaprio investit dans l’hôtellerie écolo-responsable

Leonardo DiCaprio veut sauver l’île privée qu’il possède au large de la côte du Belize en la transformant en un complexe écologique géant et luxueux, avec notamment des abris pour les lamantins et des récifs artificiels. La star du Loup de Wall Street a déclaré au New York Times qu’il s’associait avec un promoteur basé à New York pour construire un complexe touristique tentaculaire sur l’île de 42 hectares en 2018.

Outre des résidences et des piscines à débordement opulentes, on trouvera sur le complexe des habitats pour les poissons et les lamantins, une pépinière pour repeupler la faune océanique et des forêts de mangrove fraîchement ensemencées. L’île, appelée Blackadore Caye, a souffert pendant des années de la surpêche, d’une déperdition de la ligne côtière et de la déforestation. DiCaprio espère qu’en travaillant en étroite collaboration avec les écologistes et les défenseurs de l’environnement afin de minimiser l’impact environnemental, son projet va redonner un peu de la splendeur naturelle à l’île.

DiCaprio a acheté Blackadore Caye en 2005 au prix de 1,75 millions de dollars (1,6 millions d’euros). Il avait d’abord conclu un accord avec la chaîne hôtelière haut de gamme Four Seasons pour développer un complexe, mais l’accord est finalement tombé à l’eau. Le complexe comprendra 68 villas construites sur une plate-forme en arc de cercle sur la mer avec des habitats récifaux situés en dessous d’elle. Les développeurs construiront également une cinquantaine de villas privées sur l’île, qui se vendront entre 5 et 15 millions de dollars chacune, rapporte le Times.

Blackadore Caye, ile Belize, Leonardo Dicaprio

Crédit photo: McLennan Design

Le penchant de l’acteur pour le monde naturel est bien documenté. Le mois dernier, il a fait don de 50 000$ au projet Kickstarter de la star d’Entourage Adrian Grenier pour amasser des fonds pour un documentaire sur les baleines. Il a également été nominé pour un Oscar pour son travail sur la production du documentaire Virunga, qui raconte l’histoire d’écologistes tentant de sauver les gorilles de montagne en République démocratique du Congo.

Avec son complexe éco-touristique, Leonardo DiCaprio veut “créer quelque chose qui ne soit pas uniquement écologique, mais aussi réparateur”. L’industrie florissante qu’est l’écotourisme s’est avérée lucrative pour beaucoup de pays des Caraïbes et d’Amérique latine, selon une étude réalisée par le World Resources Institute. L’étude a révélé que l’écotourisme avait généré environ 196 millions de dollars dans l’économie du Belize en 2007.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz