Energies propres: un rachat de SolarCity par Tesla ?

129
PARTAGER

Pour devenir un géant des énergies renouvelables, la firme Tesla souhaite mettre la main sur SolarCity, le premier fabricant américain de panneaux solaires.

De nos jours, les énergies propres sont à la mode. Alors qu’on sait qu’en 2015 elles ont battu tous les records , les entreprises n’hésitent pas à investir dans ce secteur en plein développement. Si certains pays arrivent même à distribuer de l’électricité gratuitement à leurs habitants comme le Chili par exemple, c’est bien parce que les projets d’installations, visant à produire par le solaire, l’éolien et l’hydraulique, sont de plus en plus présents dans le monde. Tesla , le producteur d’automobiles électriques veut se faire une place dans le marché et pour ce faire, la firme américaine souhaite racheter SolarCity.

SolarCity, l’entreprise d’énergies à acquérir pour s’enrichir

SolarCity est une société américaine qui propose des services en relation avec les énergies renouvelables puisqu’elle fabrique, finance et installe des panneaux solaires photovoltaïques. Son activité est très développée aujourd’hui grâce à la volonté des gouvernements et des particuliers pour protéger l’environnement et poursuivre le développement durable.

Panneaux solaires Solarcity

Crédit photo: SolarCity

Elle est donc très convoitée par d’autres firmes, notamment Tesla qui propose de la racheter pour 2,8 milliards de dollars. Pour cette dernière, l’acquérir est une évidence car cela lui permettrait de fournir à ses clients, en plus des voitures non polluantes qu’elle produit , de l’électricité, source d’énergie indispensable pour faire fonctionner ses véhicules.

Une décision qui ne fait pas l’unanimité dans l’entreprise

Si Elon Musk, le PDG de l’entreprise Tesla, qui est le premier actionnaire et le président du Conseil d’administration de SolarCity, est prêt à donner beaucoup d’argent pour mener à bien cette acquisition, les actionnaires de l’entreprise californienne ne voient pas l’affaire sous le même angle. En effet, la firme dépense déjà pas mal de fonds sur la création de sa dernière innovation, à savoir un nouveau modèle de voiture électrique et il ne serait pas judicieux de faire un investissement financier aussi important que celui-là en parallèle. L’avenir de la société est donc incertaine, d’autant plus que le cours de son action baisse encore chaque jour… Pourra-t-elle vraiment racheter SolarCity ?

Crédit photo principale : Wikimédia – USAF