Un remède naturel contre la gueule de bois a été découvert

157
PARTAGER
Poires nashi, poires coréennes, gueule de bois, remède

Les poires coréennes, le remède inattendu contre la gueule de bois qui fonctionne vraiment

Les trucs et astuces présentés comme efficaces contre la gueule de bois ne manquent pas. Mais désormais, la science reconnaît la réelle efficacité de l’un d’entre eux.

L’agence scientifique nationale de l’Australie, la Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (CSIRO), a annoncé le mois dernier sur son blog que dans sa recherche en partenariat avec l’Horticulture Innovation Australia, elle avait fait une découverte peu probable. Les poires, en plus de réduire le cholestérol, soulager la constipation et réduire l’inflammation, peuvent également faire baisser les niveaux d’alcool, prévenant ainsi la gueule de bois avant même qu’elle commence.

Prévenir plutôt que guérir

Si elles sont consommées avant la prise d’alcool, les poires et le jus de poire, spécifiquement les poires coréennes, les chercheurs affirment qu’elles “réduisent de manière significative” les symptômes de la gueule de bois par rapport à une boisson placebo. L’effet le plus important a été observé dans la capacité des sujets à se concentrer, explique le professeur Manny Noakes, chercheur principal du projet.

Poires nashi, poires coréennes, gueule de bois, remède

Crédit photo: Wikimedia – katorisi

“Cela fonctionne parce que les poires affectent les enzymes intervenant dans le métabolisme de l’alcool, en aidant le corps à métaboliser et éliminer l’alcool ou même inhiber son absorption. Plus particulièrement, les réductions ont été observées dans les niveaux d’acétaldéhyde dans le sang, les métaboliques toxiques considérées comme responsable des symptômes de la gueule de bois”, a expliqué Noakes.

En clair, les poires dites “Nashi” permettraient aux anti-inflammatoires naturels qu’elles contiennent, de faire diminuer le taux d’alcool dans le sang en cas d’excès de boisson.

Cependant, le CSIRO a indiqué qu’il s’agissait seulement d’études préliminaires et un examen scientifique complet sur le sujet doit encore être fait. Mais en attendant, cela ne vous fera pas de mal de manger ces fameuses poires coréennes.

Crédit photo principale : Wikimedia – katorisi