Accueil La Newsly Room Politique Corée du Nord: 15 ans de travaux forcés pour un étudiant américain

Corée du Nord: 15 ans de travaux forcés pour un étudiant américain

13
PARTAGER
Otto, Coree du nord

Otto Warmbier, un étudiant américain de 21 ans, à été condamné à 15 ans de travaux forcés après avoir volé une affiche de propagande en Corée du Nord.

Après avoir reconnu publiquement le vol d’une affiche de propagande Nord-Coréenne, le jeune américain a été condamné à 15 ans de travaux forcés pour crime contre l’Etat. Prononcée par la Cour Suprême de Corée du Nord, cette condamnation fait écho à l’intransigeance de la justice du pays.

“J’ai fait la pire erreur de ma vie”

Arrêté alors qu’il tentait de voler une affiche de propagande dans une zone réservée aux touristes dans son hôtel de Pyongyang, le jeune homme est accusé d’avoir commis ce vol “à la demande d’une Église méthodiste américaine avec les encouragements d’une société universitaire secrète qui serait en lien avec la CIA”. Désabusé par ses accusations, le jeune homme à reconnu avoir fait “la pire erreur de sa vie”. Pour sa défense, Otto Warmbier explique que “le but de ma mission était de porter atteinte aux motivations et à l’éthique de travail du peuple coréen. C’était un but extrêmement bête”.

Il poursuit, “je m’excuse auprès de chacun des millions de Coréens et je vous supplie de voir que j’ai été utilisé et manipulé”, a-t-il affirmé. “Je n’aurai jamais du permettre à l’administration américaine de me piéger dans le but de commettre des crimes (…). J’implore le pardon du peuple et du gouvernement de la République populaire démocratique de Corée. Je vous en supplie! J’ai fait la pire erreur de ma vie!”

Des relations diplomatiques au point mort

Alors que les relations diplomatiques entre la Corée du Nord et les Etats-Unis sont au point mort, la situation sensible quant aux essais nucléaires ayant forcé les Etats-Unis à prendre des sanctions contre le pays n’ont pas dû arranger le cas du jeune américain. Pour preuve, Pyongyang n’a de cesse de menacer Séoul et Washington de frappes nucléaires. D’après les autorités, les deux pays mèneraient des exercices militaires conjoints à grande échelle considérés par le Nord comme la répétition générale d’une invasion de son territoire.

En raison de l’absence de relations diplomatiques entre les deux pays, c’est l’ambassade de Suède à Pyongyang qui a pour habitude de proposer des services consulaires limités aux ressortissants américains détenus en Corée du Nord. Le 8 mars dernier, un diplomate suédois à rendu visite à l’étudiant dans sa prison. Sans succès.

Alors que des aveux publics sont souvent la première étape lors d’une libération éventuelle des ressortissants étrangers, la Corée du Nord est l’un des derniers pays au monde à posséder un système concentrationnaire, avec des camps où les prisonniers sont condamnés à travailler dans des conditions extrêmement difficiles.

À lire aussi : Un étudiant Britannique raconte son échange universitaire en Corée du Nord

Commentaires