Accueil La Newsly Room 68 animaux entassés dans un studio de 35 m²

68 animaux entassés dans un studio de 35 m²

Twitter - lesoir

C’est une incroyable découverte qui a été faite dans un studio à Bruxelles après une plainte du voisinage. En effet, pas moins de 68 animaux vivaient entassés dans un minuscule espace de vie, et certains d’entre eux appartenaient à des espèces protégées.

De nombreux animaux

La section Bien-être animal des forces de l’ordre a été appelée suite à des plaintes des voisins. Ces derniers affirmaient que des odeurs d’animaux se répandaient dans tout l’immeuble. Le premier contrôle a eu lieu le 20 juin dernier, et les services ont alors découvert plus de 60 animaux entassés dans le studio de 35 m2. Il a ensuite fallu attendre les autorisations des autorités judiciaires pour intervenir.

Lorsqu’ils ont pu intervenir sur place, les forces de l’ordre et les autorités sanitaires ont découvert dix chatons, des chiens, des tortues, des poissons, des pigeons, des cochons d’Inde, des poissons… Les cages étaient entassées les unes sur les autres, et jonchaient le sol.

Une saisie rapide

Les animaux ont rapidement été saisis et ensuite confiés à des associations protectrices des animaux. Il aura fallu un mois entre la découverte des animaux et leur saisie par les autorités. Depuis, on en sait un peu plus sur leurs conditions de vie. On sait que les chatons notamment n’étaient pas en bonne santé et particulièrement maigres.

En outre, quatre cochons d’Inde vivaient dans une petite cage de 30 centimètres, et les tortues terrestres et aquatiques vivaient ensemble, dans un bac très sale. Tous ces animaux étaient entassés et certains d’entre eux sont malades. Mais ils devraient s’en sortir, et de nouveaux propriétaires pourront s’en occuper. L’homme et la femme qui vivaient dans le studio vont être interrogés, notamment pour connaître l’origine de certains animaux.

La situation avait visiblement dégénérée. Fort heureusement, les voisins ont alerté les autorités qui ont pu sauver tous ces animaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here