En Guinée, les essais cliniques d’un vaccin contre Ebola sont concluants

Un nouveau vaccin à dose unique a été prouvé à 100% efficace contre le virus Ebola après seulement une semaine de tests. Les résultats d’un essai clinique accéléré impliquant plus de 4000 personnes en Guinée offrent la preuve la plus prometteuse à ce jour que ce vaccin pourrait être en mesure de protéger contre la fièvre hémorragique.

Connu sous le nom du VSV-ZEBOV, le vaccin fait actuellement l’objet d’autres essais chez des patients plus jeunes, et si tout se passe comme prévu, il pourrait devenir le premier vaccin homologué contre Ebola.

La fièvre Ebola a déjà fait plus de 11.000 morts

Pour le moment, environ 28.000 personnes en Guinée, en Sierra Leone et au Libéria ont été infectées par le virus Ebola, et plus de 11.000 personnes ont trouvé la mort. Le nouvel essai a consisté à vacciner 4123 personnes à risque élevé immédiatement après que quelqu’un de leur entourage soit tombé malade avec le virus. Aucun d’entre eux n’a fini par être infecté par le virus Ebola.

3528 personnes d’un deuxième groupe à l’étude ont reçu le vaccin trois semaines après qu’ils avaient potentiellement été exposés au virus. Seize d’entre eux ont attrapé le virus, mais le reste a été pleinement protégé contre la fièvre hémorragique dans les six jours.

“En effet, aucun vacciné n’a développé les symptômes plus de six jours après la vaccination, indépendamment du fait que la vaccination était immédiate ou différée,” ont rapporté les chercheurs dans la revue The Lancet .

Après qu’il soit devenu clair que vacciner les gens immédiatement était la meilleure stratégie, l’équipe internationale de chercheurs a cessé d’attendre pour vacciner les personnes à risque élevé d’infection. “Les premiers résultats de l’étude montrent que le vaccin peut contenir efficacement la propagation du virus Ebola,” a écrit dans un communiqué l’Université de Berne en Suisse, qui était impliqué dans l’essai clinique.

L’OMS juge le vaccin prometteur

“Nous sommes convaincus que le monde est sur le point de disposer d’un vaccin efficace contre Ebola”, a dit Marie-Paule Kieny, experte de l’OMS, aux journalistes réunis au siège de l’OMS à Genève.

L’essai, qui était soutenu par la firme pharmaceutique Merck, l’OMS et les gouvernements canadien, norvégien et guinéen, se poursuit désormais chez les enfants âgés de 13 à 17 ans. À l’avenir, les chercheurs veulent aussi voir s’ils peuvent offrir une protection aux enfants de 6 à 12 ans.

Crédit photo principale : Flickr – NIAID

Ne ratez plus les news les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici