Comment font les leaders politiques pour exercer sans trop dormir ?

Modifié le

Frank Underwood

Les dirigeants politiques ont de longues journées et un temps de sommeil limité. Comment arrivent-ils à rester productifs avec si peu de repos ?

Publicité

« J’ai toujours détesté la nécessité de dormir. Comme la mort, cela met même le plus puissant des hommes sur le dos. » Cette réplique prononcée par le personnage de Frank Underwood dans l’excellente série House of Cards est difficilement transposable à la réalité du quotidien des dirigeant(e)s de ce monde. Notre président, comme tous les présidents, ne peut faire l’impasse sur une bonne nuit (bien que courte) de sommeil.

Être candidat à la présidentielle implique de faire un sacrifice sur ses heures de sommeil. Et lorsqu’il ou elle est élu(e), le rythme de vie d’un chef d’État n’est pas susceptible de ralentir. En 2012, François Hollande avait confié au Parisien avoir besoin de « six heures de sommeil » pour être en forme. Le président Obama prévoit aussi six heures de sommeil par nuit, mais affirme que cela n’est pas toujours possible. Bill Clinton avait annoncé dormir cinq à six heures par nuit. Combien d’heures de sommeil sont nécessaire aux grands dirigeants de ce monde pour pouvoir exercer de façon optimale?

Alors que la campagne présidentielle en France a, pour certains, déjà commencé, et qu’aux Etats-Unis elle bat son plein entre Donald Trump et Hillary Clinton, comment les candidats à la présidence font-ils pour tenir le coup ? Est-ce que le sommeil affecte leur fonctionnement ? Et comment font-ils pour maintenir leurs horaires épuisants ? Le manque de sommeil peut-il contribuer à certaines erreurs et gaffes ?

Francois Hollande, sommeil

Crédit photo: Flickr – Jean-Marc Ayrault

Publicité

Des nuits courtes

En 2015, une étude britannique a analysé le sommeil de 21 personnalités « à haute responsabilité ». Parmi elles, des hommes politiques vivants ou disparus (Barack Obama, Winston Churchill) mais aussi des chefs de grandes entreprises (Bill Gates, Tim Cook, Jeff Bezos…). De cette étude, il en ressort que les patrons et chefs d’Etat analysés dorment en moyenne 6 heures et 36 minutes.

Selon une autre étude britannique, Margaret Thatcher ne dormait que 4 heures par nuit, tandis que Silvio Berlusconi dit dormir entre deux et 4 heures.

À titre de comparaison, l’Organisation de développement et de coopération économiques (OCDE) a mesuré en 2015 que la durée moyenne de sommeil des français était d’environ 8h30 par jour. À noter que cela contredit le sondage publié en 2009 par l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV), qui indiquait que les Français avaient perdu près d’une heure et demie de sommeil en 50 ans avec une durée moyenne de 6h58 en semaine et de 7h50 le weekend.

Nombre d'heures de sommeil des dirigeants politiques

En 2012, tous les candidats à la présidence française s’accordaient au moins sur un point: la campagne est dure physiquement. Et le sommeil, bien amputé pendant cette période, est pourtant le meilleur allié pour récupérer. Certes, chaque journée au cours d’un mandat n’est pas aussi exténuante, mais entre les voyages présidentiels, la gestion de l’emploi du temps chargé, et les nombreux discours, on se demande comment font les politiques pour tenir sans trop dormir.

Avant de répondre à cette question, il est important de comprendre l’influence qu’a le sommeil sur nous. Pour ceux que ça n’intéresseraient pas, rendez-vous directement au dernier sous-titre.

L’importance du sommeil sur l’humain

Le sommeil est vital pour notre fonctionnement et notre santé. Bien qu’un très faible pourcentage de personnes arrivent à fonctionner avec quatre ou cinq heures de sommeil par nuit, la plupart d’entre nous ont besoin de beaucoup plus.

La recherche scientifique doit encore se mettre d’accord sur une « grande théorie unifiée » sur le but et la fonction du sommeil, mais des études ont montré plusieurs fonctions essentielles que le sommeil a sur notre corps et notre cerveau. En 2015, l’American Academy of Sleep Medicine et la Sleep Research Society ont publié conjointement une déclaration recommandant que les adultes doivent dormir au moins sept heures par nuit pour maintenir une santé optimale. Cette recommandation s’est basée sur un examen des études antérieures sur le sujet. On y apprend également que dormir moins de six heures par nuit sur une base régulière « est insuffisant pour se maintenir en bonne santé ».

De nombreuses études publiées au cours de cette dernière décennie dressent une liste des effets néfastes du manque de sommeil. Qui dit manque de sommeil dit obésité, perte de masse cérébrale, perte de mémoire, Alzheimer, dérèglement des fonctions cognitives, erreurs humaines et accidents… Bref, la liste est longue, et jamais le manque de sommeil n’a révélé un point positif pour notre corps, notre cerveau ou notre santé.

Barack Obama, dormir

Photomontage de Barack Obama qui dort au téléphone

Alors, quel est le secret des grands dirigeants de ce monde ?

Par leur emploi du temps chargé, les présidents et chefs d’état ont donc moins de temps pour dormir. Alors comment font-ils ?

Ils boivent beaucoup de café: Plus nous restons éveillés, plus il y a une accumulation d’un produit chimique dans les lobes frontaux du cerveau connu sous le nom d’adénosine qui correspond à l’envie de dormir. Il se trouve que la caféine bloque ces récepteurs, empêchant temporairement l’accumulation de l’adénosine et l’accumulation du sommeil.

Ils font des siestes: Il est prouvé que de brèves siestes (idéalement pas plus de 20 minutes) peuvent améliorer la vigilance et la performance. Certains dirigeants font des micro siestes réparatrices. Ces siestes, généralement lors des voyages en avion ou en train, ou entre deux réunions, se révèlent très utiles. Selon la National Sleep Foundation, plusieurs présidents pratiquaient régulièrement la sieste l’après-midi. John F. Kennedy, Ronald Reagan, George W. Bush, mais aussi François Hollande.

Ils sont aidés dans leur organisation: Un président, et son équipe, se servent de smartphones et autres appareils pour les aider à organiser leur emploi du temps et avoir des rappels de réunions et autres événements régulièrement, de même que pouvoir accéder à des informations importantes en cas de besoin. C’est un peu leur « cerveau périphérique ». L’équipe du président l’aide à organiser ses multiples fonctions, son agenda, ainsi que dans la gestion des problèmes ou des crises dès leur apparition. Cela témoigne de l’importance d’avoir un personnel compétent (et qui n’est pas en manque de sommeil).

Ils sont dopés (?): Jean-Pierre De Mondenard, médecin du sport, avait expliqué en 2012 qu’il ne voyaient pas les hommes politiques autrement que des sportifs. Selon lui, « compte tenu de leur programme, ils sont médicalisés, prennent des produits dopants. Ils vont partout et n’ont pas de jumeaux, ils ont le don d’ubiquité grâce à la télévision. Être tous les jours sur les routes, serrer des mains, participer à des joutes oratoires, c’est un vrai combat. Naturellement, on dit que ce sont des bêtes de scène, mais ils prennent des choses pour tenir. Marine Le Pen a dit qu’elle était « droguée au café ». Mais le café est un vrai dopant, au même titre que la nicotine qui ne fait pas trop hygiène de vie. J-F. Kennedy utilisait beaucoup de drogues. D’autres prennent des amphétamines et Margaret Thatcher carburait au whisky. » En 2009, un journaliste de Slate se posait d’ailleurs ironiquement la question pour savoir quelle drogue prenait Silvio Berlusconi pour tenir le rythme. La question du dopage chez les politiques avait également été soulevée par le Dr Sauveur Boukris pour Le Plus.

En théorie, un président peut donc gérer le manque de sommeil en utilisant une combinaison de ces stratégies.

Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également Newsly gratuitement sur votre boite mail et votre Smartphone: