Canada : l’Ontario va verser 900€ par mois à tous ses citoyens

Modifié le

Un sans abris qui a froid dans la nuit

Que se passe-t-il lorsque vous versez un revenu de base universel mensuel à la population ? Le Canada s’apprête à le découvrir dès le printemps 2017 !

Publicité

Pour lutter contre la pauvreté, la province de l’Ontario, au Canada, est prête à devenir un terrain d’essai pour tester le revenu de base en 2017 dans le cadre d’un programme pilote. Hugh Segal, ex-sénateur conservateur à l’origine du projet, croit dur comme fer qu’un revenu supplémentaire de 1320 $ par mois (908 euros) pourrait constituer un moyen viable de réduire la pauvreté, remplaçant ainsi toutes les prestations d’aide sociale pour les personnes âgées de 18 à 65 ans.

Segal suggère que ce projet pilote fournira les preuves que le revenu de base est la solution à la pauvreté recherchée par de nombreux gouvernements (un enfant sur cinq dans le pays vit dans la précarité selon l’Unicef). Ce revenu mensuel répondrait à bon nombre de questions et de préoccupations concernant le système actuel, que Hugh Segal qualifie de « sérieusement dégradant » :

  • Les conditions du revenu de base peuvent-elles fournir une façon plus efficace, moins intrusive et moins stigmatisante de fournir un soutien financier aux personnes vivant actuellement dans la pauvreté ?
  • Ces conditions peuvent-elles également encourager le travail, soulager la pauvreté et réduire la marginalisation économique ?
  • Un revenu de base peut-il réduire les coûts dans d’autres domaines de dépenses gouvernementales, comme les soins de santé ?
  • Un revenu de base peut-il renforcer l’incitation au travail en aidant de façon responsable les personnes qui travaillent mais qui vivent toujours en dessous du seuil de pauvreté ?

Revenu de base dans l'Ontario

Une rue bondée de Toronto, dans l’Ontario – Crédit photo: Flickr – Jean

Le revenu de base déjà testé au Canada il y a 40 ans

Aujourd’hui, deux Canadiens sur trois seraient favorables à pareil projet. Entre 1974 et 1979, le Canada avait déjà expérimenté une telle mesure. C’était dans la ville de Dauphin, située à Manitoba, une province de l’ouest du pays. Un revenu minimum de plus de 3000 dollars (2067 euros) par mois pour les citoyens démunis était proposé et, en cinq ans seulement, la pauvreté a été « complètement effacée » relate le Huffington Post, avant que l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement conservateur ne mette fin au bonheur retrouvé des habitants.

Publicité

Malheureusement, cette expérience a été interrompue sans qu’on en fasse le bilan. Mais le quotidien La Presse précise « qu’une chercheuse a toutefois constaté que les consultations et hospitalisations pour problèmes de santé mentale avaient diminué, de même que les hospitalisations pour accidents et blessures. »

Un projet qui coûtera 25 millions de dollars

Ce projet pilote sera testé sur des sites distincts : le Nord, le Sud et la communauté autochtone de l’Ontario. Ces secteurs seraient des « zones à forte pauvreté et insécurité alimentaire » selon Hugh Segal, qui explique ses objectifs :

« Ce que l’Ontario va faire consistera à essayer de proposer ce revenu universel afin de voir quels en seront les coûts, les effets positifs, mais aussi les effets négatifs. Cette première expérimentation nous permettra de laisser du temps libre aux plus pauvres afin qu’ils puissent être de meilleurs parents et qu’ils puissent trouver du travail et améliorer leur vie. »

À noter que 500 dollars canadiens (340 euros environ) supplémentaires seront versés pour toute personne présentant un handicap.

Crédit photo principale : Flickr – Ricardo Liberato

A voir aussi dans la rubrique Economie
Répondre
  1. ce commentaire ne vient pas de moi mais de mon chum…il ne croyait pas que ça se publierait sur les réseaux sociaux…désolée. Par contre, quand vous dites que notre salaire ne sera pas changé et bien détrompez-vous, car ici au Québec, quand le gouvernement donne d’un côté, il enlève de l’autre. Sachez aussi, que toutes nos allocations familiales, pour un revenu familial supérieur à 35 000 dollars, avec trois enfants à charge et bien il ne reste que 300 $ par mois. De plus, l’aide aux études est nulle, nous devront assumer entièrement cette charge; contrairement aux assistés sociaux qui eux ont droit à un maximum de compensation allocations-familiales, médicaments, soins dentaires, lunettes, transport par ambulance gratuit et full prêt et bourses pour les études. Moi il m’en coûte au dessus de 600$ par mois d’assurances salaire obligatoire pour avoir droit à seulement un pourcentage de ces services. Je connais le système d’aide sociale car j’en ai déjà bénéficié. On s’en va vers une division des classes de gens, sois tu seras riche ou bien tu seras pauvre…La classe moyenne n’existera plus et voilà tout. Rien à voir avec le fait d’aimer que les gens crêvent de faim ou de froid; merde, faut pas mélanger les affaires!

Laisser un commentaire

Retrouvez également Newsly gratuitement sur votre boite mail et votre Smartphone: