Monsanto tremble après la découverte d’un champignon tueur d’insectes

Modifié le

Paul Stamets, mycologue, champignon pesticide naturel

Paul Stamets, un mycologue, a découvert un substitut naturel aux pesticides

Publicité

Le mycologue américain Paul Stamets a déposé un brevet en 2006 qui n’a pas attiré une grande attention ni obtenu une exposition médiatique, ce qui est assez exceptionnel puisque le brevet est décrit comme « la technologie la plus disruptive que nous ayons jamais vu. » Le brevet est potentiellement plus perturbateur pour la branche agricole de l’industrie chimique mondiale qui génère plusieurs milliards d’euros chaque année. Cependant, sur la page Wikipedia de Paul Stamets, il n’y a pas d’informations sur ses brevets antérieurs à 2014.

Paul Stamets, mycologue, champignon pesticide naturel

Qu’a découvert Paul Stamets ?

Nous savons que Mère Nature a une solution pour tous les problèmes naturels. Cependant, les produits purement naturels sont vus comme des dangers pour l’industrie chimique et sa foule de produits artificiels rentables. Par exemple, de nombreuses entreprises agricoles se tournent vers les cultures génétiquement modifiées résistantes aux insectes à cause des risques pour la santé qui ont été associés aux pesticides chimiques. Mais que faire s’il existe un moyen pur et naturel pour lutter contre les ravageurs sans pesticides et semences d’OGM ?

Paul Stamets, mycologue, champignon pesticide naturel

Publicité

Paul Stamets, un biologiste américain spécialiste reconnu de mycologie (étude des champignons) a constaté que certains champignons offraient une protection efficace contre plus de 200 000 espèces d’insectes. Paul Stamets a compris comment utiliser les champignons pour protéger les cultures, et a déposé un brevet, appelant le traitement SMART pesticides (ou « pesticides intelligents »).

Le champignon magique est ainsi appelé champignons entomopathogènes (un champignon qui détruit les insectes). Que fait ce champignon ? Par une opération biologique complexe, ce champignon est un redoutable tueur d’insectes. Le chercheur a effectué des tests sur des fourmis, lui permettant de constater l’efficacité de ce pesticide naturel (ou bio-pesticide), qui est capable de « momifier » les parasites. Regardez :

Le champignon attire les insectes qui le mangent, lequel consomme à son tour les insectes par l’intérieur ! Le champignon est une protection purement naturelle contre les insectes. Les insectes infectés propagent le champignon de l’un à l’autre, balayant rapidement des infestations entières.

Dérangeant, ce champignon a de quoi inquiéter Monsanto

Monsanto est l’un des plus grands producteurs de produits chimiques et d’OGM dans le monde, et se trouve derrière les pesticides les plus courants (comme le RoundUp), pulvérisés dans l’air pour protéger les cultures. Ironiquement, la substance même que les humains utilisent pour garder les cultures vivrières en bonne santé est un danger potentiel pour l’ensemble de la civilisation humaine.

Les pesticides pulvérisés dans l’air ont été identifiés comme une cause principale de l’extinction de masse des abeilles. L’abeille est l’un des insectes les plus importants qui pollinisent la végétation sur la planète. Sans elles, une grande partie de la flore de la Terre disparaîtrait, ce qui entraînerait la disparition de la faune qui en dépend, ne faisant que provoquer un effet en chaîne qui finalement pourrait mettre en danger la vie de l’Homme.

Même si nous ne le voyons pas, tout ce qui est présent sur la planète est relié ensemble. Tolérer l’utilisation des pesticides dans l’agriculture moderne est nier l’évidence prouvant ses effets néfastes contre l’environnement.

Les médias collaboratifs font ressortir le brevet de sous-terre

Déposé en 2006, la médiatisation de ce brevet sur ce champignon révolutionnaire avait été bizarrement étouffée. Divers médias collaboratifs ou contestataires l’avaient fait réapparaître le mois dernier. « Cela pourrait réorganiser totalement l’industrie des pesticides dans le monde », explique Paul Stamets. On ne doute pas que ce brevet est dérangeant pour le secteur, puisque cette révolution écologique pourrait remettre en cause les bénéfices monstrueux de Monsanto qui, en 2012, a généré un chiffre d’affaire de 13,5 milliards de dollars.

Crédit photo principale : Wikimedia – Dusty Yao-Stamets

Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également Newsly gratuitement sur votre boite mail et votre Smartphone: