Des publicités touristiques honnêtes pour montrer le vrai visage des destinations

Modifié le

Monk HF, publicités touristiques

L’artiste belge Monk HF illustre l’envers du décor des villes touristiques avec un angle très critique sur la réalité locale.

Publicité

Quand on ouvre les magazines de voyage, il n’est pas étonnant de tomber sur des photos aguicheuses de plages de rêve avec du sable blanc et de l’eau bleu turquoise, des sites historiques capturés sous un angle avantageux ou encore des villes sous leurs plus beaux jours. Mais souvent, on ne voit que ce que l’on veut bien nous montrer.

Pour donner un coup de pied dans la fourmilière, l’artiste belge Monk HF souhaite « faire réfléchir les gens sur le monde dans lequel ils vivent » en dénonçant le côté sombre de certaines destinations très appréciées des touristes : pollutions, guerres et prostitutions infantiles sont monnaies courantes tout proche des hôtels des voyageurs.

Monk HF dit avoir été inspiré par l’affiche « Visit Palestine » datant de 1936 et réalisée par Franz Kraus. En reprenant le style vintage de la publicité de l’époque, il a réalisé une série de dessins critiques visant à mettre le voyageur face à des sujets tabous qui dérangent. Tourisme sexuel en Thaïlande, migration en Grèce, pollution aux Maldives ou en Inde, ou encore guerre : si les belles couleurs attirent l’œil au premier regard, il est nécessaire de se concentrer sur ce qui compose chaque oeuvre.

Monk HF, publicités touristiques

Publicité

Contacté par nos soins, l’artiste belge semble vouloir interroger le voyageur sur le tourisme de masse : « Je pense juste qu’il faut être au courant de ce qu’il se passe derrière la barrière du club all inclusive, derrière la vitre du 4×4 qui vous emmène d’un point A à un point B… que l’image d’Épinal est inexistante… » Avec sa série d’affiche, l’auteur pointe du doigt la naïveté du touriste lambda. Lorsque l’on part en voyage à l’étranger, peut-on vraiment fermer les yeux sur les atteintes aux droits de l’Homme, les problèmes sociaux ainsi que les pollutions générées par les déplacements et la consommation en général ? « J’invite les gens à vérifier par eux-mêmes… Sur n’importe quelle plage du monde, dans n’importe quel parc, n’importe quelle ville, je mets au défi de marcher 50 mètres sans trouver un mégot ou un morceau de plastique. »

Loin de lui l’idée de vous restreindre à voyager, bien au contraire. Le voyage est un moyen de s’ouvrir aux autres cultures, au monde et aux autres en général, de même qu’enrichir sa propre culture et ses propres connaissances. Mais la critique que propose Monk fait réfléchir sur notre manière de consommer et invite à arrêter de fermer les yeux sur les conséquences sociales que nos choix impliquent.

Vous pouvez retrouver toutes les oeuvres de Monk HF sur sa page Facebook et sur Instagram.

Monk HF, publicités touristiques

Borneo et la déforestation

Monk HF, publicités touristiques

Les Îles Féroé et le Grindadrap

Monk HF, publicités touristiques

Bangkok et le tourisme sexuel

Monk HF, publicités touristiques

Calcutta et la pollution

Monk HF, publicités touristiques

Les Maldives et les eaux polluées

Monk HF, publicités touristiques

Bagdad était très touristique avant la guerre en Irak

Monk HF, publicités touristiques

Phuket et le tourisme sexuel/pédophile

Monk HF, publicités touristiques

Les migrants sur les plages de Lesbos en Grèce

Monk HF, publicités touristiques

Rio, sa violence, ses vices et ses plages

A voir aussi dans la rubrique International
Répondre
  1. Initiative à saluer !

Laisser un commentaire

Retrouvez également Newsly gratuitement sur votre boite mail et votre Smartphone: