Un jaguar sauvage abattu lors d’une cérémonie de la flamme olympique

Modifié le

Jaguar au Bresil abattu suite au passage de la flamme olympique

Le jaguar a dû être « sacrifié » après le passage de la torche olympique, symbole de paix et d’union entre les peuples, à Manaus, en Amazonie.

Publicité

C’est une mort totalement stupide. Un jaguar sauvage présenté lors d’une cérémonie de la flamme olympique a été abattu par un militaire peu après l’événement dans la ville amazonienne brésilienne de Manaus lorsque l’animal a échappé à la vigilance d’un des hommes qui devaient le tenir.

Le jaguar a été tué lundi dans un zoo rattaché à un centre d’entraînement militaire où la cérémonie de la torche olympique a eu lieu. Les jeux olympiques auront lieu au mois d’août à Rio de Janeiro. Un soldat a tiré un coup de pistolet lorsque l’animal s’est approché de lui, et ce malgré les tranquillisants qui lui avaient été administrés.

« Une erreur »

Publicité

« Nous avons commis une erreur en permettant que la torche olympique, symbole de paix et d’union entre les peuples, soit exhibée aux côtés d’un animal sauvage attaché », a réagi l’organisation de Rio 2016 auprès de l’AFP. « Nous sommes très attristés par ce qui s’est passé après le passage de la torche. Nous garantissons que nous ne verrons plus de telles situations lors des Jeux de Rio-2016 ».

Une espèce menacée en Amazonie

À noter que la mascotte des JO 2016 est un jaguar souriant qui répond au nom de Ginga. Le jaguar est une espèce quasi-menacée qui est déjà disparue en Uruguay et au Salvador, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature. Le jaguar est le plus grand félin des Amériques en voie de disparition, et est considéré comme le symbole de l’Amazonie.

Le félin dénommé Juma vivait en captivité dans le Gigs (Centre d’instruction de guerre dans la jungle), avec d’autres félins que les militaires ont sauvés des mains de chasseurs qui avaient tué leur mère.

« Lors du passage d’un enclos à un autre dans le zoo de l’armée, lundi, le jaguar s’est échappé. Il a été poursuivi et on lui a envoyé des tranquillisants avec une sarbacane, mais malgré quatre doses il s’est précipité sur un vétérinaire et il a dû être sacrifié », a expliqué le colonel Luiz Gustavo Evelyn, du Gigs de Manaus.

Les défenseurs des animaux sont furieux

Ce tragique événement a provoqué un tollé chez les groupes de défense des droits des animaux, qui ont rappelé le récent assassinat d’un gorille dans un zoo pour parler de la politique insensée d’enfermer des animaux sauvages. Beaucoup se sont demandés pourquoi l’animal était impliqué dans l’événement olympique.

« Quand allons-nous comprendre que les animaux sauvages détenus en captivité et forcés à faire des choses qui leur font peur, sont parfois douloureuses, et toujours contre nature sont des bombes à retardement ? Nos actes mettent en danger les animaux eux-mêmes et les humains, » a protesté Brittany Peet, de la PETA.

L’Institut de protection environnementale de l’Amazonas (Ipaam) a pour sa part regretté qu’on ne lui ait pas demandé « l’autorisation pour que le jaguar Juma puisse participer à l’événement du passage de la torche olympique ».

Crédit photo principale : Wikimedia – MarcusObal

A voir aussi dans la rubrique International
Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également Newsly gratuitement sur votre boite mail et votre Smartphone: