La consommation d’énergie dans l’UE tombe au plus bas niveau depuis 90

Modifié le

Consommation érnergie dans l'Union Europeenne, baisse

La consommation énergétique au seine de l’Union Européenne a chuté à son plus bas niveau depuis plus de 20 ans

Publicité

En 2013, la quantité d’énergie consommée dans l’UE est tombée à son plus bas niveau depuis le début des années 1990, grâce à des mesures d’efficacité énergétique et à la crise, comme les derniers chiffres montrent. Cependant, les statistiques révèlent également que l’UE et le Royaume-Uni restent dépendants des importations d’énergie.

L’énergie consommée dans l’Union en 2013 s’élevait à l’équivalent de 1 666 millions de tonnes de pétrole (ou Mtep, unité de mesure de l’énergie), juste en dessous du niveau observé au début des années 1990. La chute est une baisse de 9,1% par rapport à la consommation maximale d’énergie en 2006, lorsque l’UE a consommé l’équivalent de 1 832 millions de tonnes de pétrole.

Les gouvernements et les particuliers reconnaissent de plus en plus les avantages des mesures d’efficacité énergétique, ce qui a probablement contribué à la baisse de la consommation d’énergie. Dans l’ensemble, l’énergie nucléaire représente la plus grande part de la production intérieure d’énergie à 29%. Fait encourageant, les énergies renouvelables représentaient près d’un quart de l’énergie produite dans l’UE, suivis par les combustibles solides, le gaz et le pétrole, qui ont contribué à 20%, 17% et 9% respectivement.

L’année dernière, la Commission européenne a voté en faveur de la réduction des émissions de 40% d’ici 2030 et fixer un objectif minimal à l’échelle européenne pour les énergies renouvelables à 27%.

Publicité

L’UE encore trop dépendante des importations d’énergie

Malgré une consommation en baisse et une croissance des énergies renouvelables, l’UE est encore dépendante des importations d’énergie, avec 53% de l’énergie consommée provenant de l’extérieur des frontières de l’UE. Sur les cinq Etats membres consommant les plus grandes quantités d’énergie, le Royaume-Uni était le moins dépendant des importations, mais le chiffre s’élevait encore à 46,4%.

L’Estonie et le Danemark se sont avérés être les moins dépendants des importations d’énergie, tandis que plus de 90% de l’énergie consommée à Malte, le Luxembourg et Chypre a été importée.

Crédit photo principale : Wikimedia – Jürgen

Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également Newsly gratuitement sur votre boite mail et votre Smartphone: