La Californie vient de légaliser le cannabis, et cela va peser dans la balance

Modifié le

Légalisation du cannabis en Californie

La Californie devient le sixième État américain à légaliser la marijuana à des fins récréatives, à la suite d’un référendum tenu en même temps que l’élection présidentielle.

Publicité

La marijuana récréative, ou cannabis, est désormais légale en Californie, et cette victoire est un grand bouleversement pour la santé publique et présage une légalisation progressive de cette drogue douce dans le reste du pays. Les électeurs de Californie, qui est l’Etat le plus peuplé des Etats-Unis, ont voté par référendum, mardi 8 novembre, le cannabis à usage récréatif.

Bien que 25 autres États ont déjà légalisé le cannabis à des fins médicinales et quatre à des fins récréatives, la taille et la population de la Californie place sa décision à un tout autre niveau et cela pourrait peser dans les décisions politique autour de cette drogue.

Au total, neuf Etats votaient mardi pour autoriser ou non la marijuana à usage récréatif ou médical, notamment en Arizona, dans le Maine, le Nevada et le Massachusetts. Dans ce dernier, environ 53,5 % des répondants ont voté oui pour légaliser le cannabis. Les résultats ne sont pas encore tombés dans les trois autres États.

Dans le même temps, la Floride a légalisé, mardi, un programme de marijuana médicale. L’Etat a été imité par le Dakota du Nord, tandis que l’Arkansas pourrait suivre, mais le vote était serré. Comment l’indique cette carte sur la légalisation du cannabis aux Etats-Unis, la marijuana à des fins médicales est déjà légale dans 25 États.

Publicité

La tendance est claire: 60% des Américains supportent la légalisation du cannabis, contre 31% en 2000. La Californie est l’Etat avec la plus grande économie et, maintenant qu’il a légalisé la marijuana, l’industrie nationale du cannabis a triplé en taille. En fait, l’industrie du cannabis en Californie pourrait être plus importante que sa célèbre industrie vinicole. Le marché de la marijuana récréative et médicinale devrait atteindre 22 milliards de dollars d’ici 2020 selon les estimations, contre 7 milliards cette année.

La Californie doit maintenant traiter des questions telles que la façon dont la marijuana s’inscrit dans l’économie de l’État et les politiques publiques concernant la conduite sous influence par exemple.

Ferme de marijuana, aux Etats-Unis

Crédit photo: Pixabay – noexcusesradio

Les Etats légalisent, la DEA maintient l’interdiction

Cela pourrait également exercer une pression beaucoup plus forte sur le gouvernement fédéral pour lever son interdiction de la drogue. La Drug Enforcement Administration (DEA) a longtemps classé le cannabis comme une substance contrôlée de la Liste 1 (Schedule 1), la classification la plus restrictive. Cela signifie qu’il est dans la même catégorie que l’héroïne et surveillé de très près. En août dernier, la DEA a rejeté un appel pour cesser de classer le cannabis comme drogue de la Liste 1.

Le décalage entre la légalisation des États et l’interdiction fédérale a entraîné des complications. Par exemple, le gouvernement fédéral accepte les taxes des compagnies qui distribuent de la marijuana. Mais en raison de l’interdiction, ces entreprises ont du mal à accepter des cartes de crédit ou à ouvrir des comptes bancaires. Ces problèmes et d’autres deviendront plus fréquents à mesure que les entreprises grandiront autour de la marijuana. Des startups du cannabis existent déjà, de même qu’un « Yelp du cannabis » pour laisser des avis sur les dispensaires et les variétés de cannabis.

Ce référendum va faire bouger le marché du cannabis. Les débats vont de plus en plus porter sur les effets sur la santé du cannabis, la meilleure façon de réglementer les fournisseurs et les entreprises, et les conséquences pour la santé publique.

Crédit photo principale : Flickr – Brett Levin

Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également Newsly gratuitement sur votre boite mail et votre Smartphone: