Comment est calculé le prix de l’assurance prêt immobilier ?

Modifié le

Prix assurance prêt immobilier

Assurance prêt : comment sont calculés les tarifs ?

Publicité

Si l’assurance prêt immobilier n’est pas formellement obligatoire, la plupart des établissements prêteurs vous refuseront un crédit immobilier faute d’en avoir souscrit une. Or, cette assurance a un coût, et non des moindres. Comment sont calculés les tarifs ? Et quelles sont les astuces à connaître pour bénéficier de prix avantageux ?

Une garantie qui a un coût

Faute d’assurance emprunteur, vous risquez fort de ne pas obtenir votre prêt immobilier. Car, bien qu’il ne soit pas obligatoire d’en souscrire une, la banque peut tout à fait vous refuser le crédit demandé si elle considère que les garanties ne sont pas réunies. Cette assurance crédit immobilier a en effet pour but de couvrir les responsabilités du souscripteur en cas d’incapacité de sa part à rembourser les échéances.

Le coût d’une assurance prêt peut peser lourd dans la balance. Que vous choisissez l’assurance prêt proposée par la banque ou que vous vous tourniez vers un autre établissement, ce coût doit absolument être pris en compte dans le montant total du prêt.

En vertu de la loi Lagarde de 2010, vous avez la possibilité de souscrire cette assurance auprès de n’importe quelle compagnie – c’est ce qu’on appelle une délégation d’assurance – sans être obligé d’accepter l’offre de la banque. Le choix de l’établissement peut influer grandement sur les prix, notamment lorsqu’il s’agit du mode d’application du taux : voir par exemple les tarifs proposés pour l’assurance prêt immobilier Maaf.

Publicité

Mode de calcul de l’assurance prêt immobilier

De nombreux critères sont pris en compte dans le calcul de l’assurance prêt immobilier :

  • Le profil de l’assuré : son âge, son état de santé et ses antécédents médicaux;
  • Les risques présentés par l’assuré : risques professionnels ou activités extraprofessionnelles dangereuses;
  • La durée du crédit immobilier (qui augmente proportionnellement les risques);
  • Le mode d’application du taux d’assurance prêt.

La question du mode d’application du taux d’assurance prêt mérite d’entrer dans le détail. Le calcul sera différent selon que le taux de l’assurance s’applique sur le capital emprunté ou sur le capital restant dû.

Le taux dépend de l’établissement prêteur et du type de garantie choisi. Par exemple :

  • Garantie décès et/ou invalidité : le taux est basé sur le capital initial ou sur le restant dû;
  • Garantie contre le chômage : le taux est basé sur le capital initial ou sur les mensualités de remboursement.

Billet plié en forme de maison

Crédit photo: Pixabay – moerschy

Les taux appliqués selon les établissements

En outre, les taux appliqués sont différents selon que vous souscrivez auprès d’une banque ou d’un établissement tiers. Voici comment :

  • Une banque propose un contrat de groupe, c’est-à-dire une assurance prêt immobilier dont le coût est calculé en fonction du montant du capital emprunté. Le taux reste inchangé durant toute la durée d’emprunt. La prime mensuelle est calculée en multipliant le capital par le taux défini par la banque et en divisant par 12. Soit, pour 200 000 euros : 200 000 x 0,4 % / 12 = 66,67 euros.
  • Une assurance souscrite à titre individuel (via une délégation d’assurance) est calculée sur la base du capital restant dû. La différence, c’est donc que ce coût est recalculé, chaque année, en fonction d’un tableau d’amortissement. De sorte que plus le remboursement est avancé, moins l’assurance coûte cher !

Faut-il passer par la délégation d’assurance ?

Le taux appliqué au capital restant dû permet de réduire fortement le coût de l’assurance emprunteur, parfois de moitié. Si l’on prend le même exemple d’un capital de 200 000 à un taux fixe de 3,5 % sur 20 ans, le coût passe de 16 000 euros (taux sur capital emprunté) à 8 100 euros (taux sur capital restant dû). Un coût plus qu’attrayant.

Or, en tant que souscripteur, vous n’avez pas toujours la possibilité d’obtenir une assurance prêt immobilier chez un assureur indépendant, car les conditions de santé sont bien plus strictes qu’à la banque. Le contrat de groupe, quant à lui, est plus facile à obtenir, bien que plus coûteux.

Il est toujours possible de négocier avec sa banque un taux moins élevé. Avant de vous décider, n’hésitez pas à faire des calculs et à utiliser un simulateur de coût d’assurance prêt.

Crédit photo principale : Flickr – Images Money

A voir aussi dans la rubrique Economie
Répondre
  1. La loi Sapin devrait venir faire un peu plus baisser les prix de l’assurance emprunteur

Laisser un commentaire

Retrouvez également Newsly gratuitement sur votre boite mail et votre Smartphone: